Sorties club - page 2 - club photo onet-le-chateau

Aller au contenu

Sorties club - page 2

Carnets de voyages
 
Sorties club
Peyrusse le Roc

2 février 2024
Cliquez sur la photo pour l'agrandir


 
Voyage à Bayonne
4-5 & 6 décembre 2023

Cliquez sur la photo pour l'agrandir



Partis seulement vers 9 h 30 (n’ayant récupéré les clés des minibus qu’après 9 h), nous nous arrêtons à Saint-Bertrand de Comminges, l'un des fleurons de la Haute-Garonne. La cité médiévale surplombe la plaine, et la cathédrale est le centre d'un enclos fortifié. L'orgue, édifié au XVIe siècle, est l'un des plus beaux orgues classiques d'Europe. Il est unique, en angle. Son buffet culmine à 16 m de hauteur.
C’est sur la place du village que nous pique-niquons avant de poursuivre. Incident avec l’un des minibus, plusieurs voyants orange sont allumés, les pneus manquent de pression, et l’AD Blue menace de nous faire tomber en panne. Nous trouvons assez rapidement un Norauto qui arrange nos petits soucis.
Enfin arrivés à Bayonne, nous nous installons à l’hôtel où un ami de Michel Gaillac nous attend pour nous faire visiter la ville. Longue et intéressante visite qui commence alors que la nuit est tombée. Pas beaucoup de temps pour faire des photos, quelques-unes au début avant de ranger tout le matériel, la pluie menaçante se mettant à tomber très fort. Retour à l’hôtel, et repas au restaurant contigu.

Le lendemain matin, Anglet nous accueille sous des trombes d’eau et des rafales de vent. L’océan est quelque peu démonté. Un baigneur, un peu fou à nos yeux, a choisi " la plage de la petite chambre d'amour ", une des 11 qui constituent le long profil des plages sur 4,5 km. A Anglet, les précipitations cumulées y sont de 1451 mm par an alors que la moyenne en France est d'environ 800 mm.

Nous poursuivons vers Biarritz. Difficile au début car la pluie continue, le ciel est bouché. Nous sommes au bout de la grande plage avec en fond le cap Saint-Martin et le phare. André, pressentant quelque chose, garé n’importe comment, patiente. Les cieux sont avec nous, une éclaircie, un coup de lumière, l’arc en ciel au-dessus du phare de Biarritz. Tout le monde à la photo. Les nombreuses voitures de police se rendant à une commémoration passent à côté du minibus mal positionné sans rien dire. Puis nous allons jusqu’au rocher de la vierge avant de pique-niquer sur une petite place, attirant tous les moineaux du secteur.

Ensuite nous continuons vers Saint-Jean de Luz où le temps couvert ne nous incite guère à la photo.

Retour à Bayonne, ville de plus de 50 000 habitants. C'est la capitale économique du Pays basque. Nous passons un long moment dans le centre piétonnier où se mêlent de nombreuses fortifications et maisons colorées. C’est un secteur historique privilégié. La cathédrale Sainte-Marie est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco et le cloître gothique est l'un des plus vaste de France. Retour au parking à 17 h pour récupérer nos pieds afin de photographier le pont Saint-Esprit à l’heure bleue, puis la grande roue. Ce sont les points stratégiques lors des fêtes de Bayonne.

Et c’est l’heure de l’apéritif au café sous les Halles avant de rejoindre l’ami de Michel dans la cidrerie réputée de la ville où nous dînons, et prenons le forfait cidre à volonté pour 6 €, chacun allant se servir avec son verre directement au jet du tonneau. Retour à l’hôtel.
Le lendemain, le soleil est revenu, nous prenons le chemin du retour en nous arrêtant dans plusieurs villages.
Ainhoa est une bastide-rue du XIIe siècle classée parmi les plus beaux villages de France. Charmant petit village au cœur du Pays basque, aux maisons anciennes avec leurs façades blanche et rouge.

Espelette : le piment a fait la réputation de la commune. Il est apprécié pour ses qualités gustatives.
Salies de Béarn : la réputation thermale de Salies de Béarn est reconnue grâce aux propriétés médicinales de son eau salée, mais nous ne nous intéressons qu’aux maisons sur pilotis au centre-ville.

Retour à Onet le Château, pique-nique sur une aire d’autoroute, plus de 1100 km en 3 jours, ça fait beaucoup. Arrivée vers 18 h.

Philippe Raveton
Voyage en Charente
3-4-5 & 6 avril 2023

Cliquez sur la photo pour l'agrandir


Sortie Photo du Club en Charente Maritime du 3 au 6 avril 2023
 
 
Ce lundi 3 avril 2023, malgré l'heure matinale prévue pour le départ soit à 6h tapantes sur le parking de Géant, les joyeux lurons de notre club étaient au rendez-vous, ou presque tous.......sauf une qui avait dû avoir une panne d'oreiller, petit moment de panique ; on a bien failli partir sans elle, c'eut été dommage ! Allez c'est parti, accrochez vos ceintures car le planning des 4 jours est bien chargé.
 
 
1ère Etape - PORT D'ENVAUX sur les bords de la Charente, un endroit aménagé et bien agréable pour pique-niquer, nos estomacs criants "famine". Une fois restaurés, n'ayant pas une minute à perdre, nous prenons la direction des "Lapidiales", un ensemble d'œuvres de plusieurs sculpteurs réalisées dans la pierre de taille de Crazannes. Cette pierre de qualité a été utilisée pour la création de nombreux châteaux (dont celui de La Roche-Courbon, le site de la Corderie Royale et Brouage, endroits que nous allons visiter lors de notre périple). Nous prenons ensuite la direction d'un vaste domaine : LA ROCHE-COURBON. Château-fort du XVe siècle qui fût entièrement remanié et à son apogée au XVIIe avec notamment des jardins à la française construits avant ceux de Versailles. Dans le parc à 20' de marche du château se trouvent des grottes qui étaient habitées à l'époque moustérienne (120 000 ans avant JC). Les plus curieux et/ou en forme d'entre nous ont été découvrir l'endroit. Le temps passe vite, direction l'hôtel IN DESIGN à Rochefort. Accueil très agréable et chambres confortables. Pas de visite de Rochefort en soirée, le groupe est fatigué.
 
 
4 avril : Direction les ports de plaisance de Rochefort, de la corderie royale, les formes de radoub, plan des lieux en main, l’ apn en bandoulière chacun prend la direction qui convient à son centre d'intérêt. Vers 11h, direction le vieux port de LA ROCHELLE et ses célèbres tours, ses bateaux, la porte de la grosse horloge, les rues pittoresques avec arcades. Vers 15h en voiture toute monde, direction le phare du bout du monde, enfin je veux dire "la réplique"😃 qui est à la pointe du port de Minimes. Clic/clac encore quelques photos et on reprend la route en suivant la côte, direction FOURAS et ses carrelets. Sur le port Nord Dédé fera des photos du groupe devant les carrelets. Pas le temps d'aller jusqu'à la pointe de La Fumée, nous allons directement plage sud à fort Vauban une des nombreuses fortifications du littoral charentais. Il se fait tard nous devons rentrer à l'hôtel pour dîner et "peut-être" faire quelques photos de nuit de Rochefort. Après le repas, seulement 4 irréductibles prendrons la direction du centre-ville, Phillipe, Ginette, Joelle et Dany, quelques photos place Colbert aux pieds de Demoiselles, à la corderie, et zut en passant devant la "maison du roi" extinction des feux, économie d'énergie oblige, la ville est plongée dans le noir, retour à l'hôtel.
 
 
5 avril : Rochefort est aussi très connu pour son transbordeur - classé monument historique, récemment restauré et repeint dans sa couleur d'origine le noir. Il est le seul encore en activé en Europe. Nous emprunterons sa nacelle A/R pour le voir des deux rives de la Charente. C'est un monument très graphique, son créateur n'est autre que le célèbre Gustave Eiffel. Quelques photos souvenir du groupe sur la nacelle et maintenant direction la presqu'île d'Arvert sur la Seudre. Arrêt d'une heure au joli village de pêcheurs de Mornac et c'est déjà l'heure d'aller déguster huîtres, crevettes et galettes charentaises directement chez l'ostréiculteur à Chaillevette. Et là ce fut un véritable petit festin tout simple mais non moins succulent qui nous attendait, le petit blanc "Baudry" a été particulièrement apprécié.  A part notre amie Anne qui a boudait les huitres (😃mais pas l'alléchante galette charentaise de notre hôtesse) il est certain que tout le groupe a apprécié l'accueil et ce moment très convivial qui nous ont été réservé à "la Cabane Buissonnière". Certains sont repartis les bras chargés d’huîtres et de bouteilles de blanc, sans oublier la recette personnelle de la galette charentaise de notre hôtesse. Allez hop ! on repart, pas le temps de faire la sieste, nous prenons maintenant la route de La Tremblade et ses jolies cabanes de pêcheurs en bordure de rivière, clic/clac merci Nikon et Canon, on repart, le minibus d'André en tête direction FORT LOUVOIS. Les APN sont presque en surchauffe, pas le temps de rêvasser, on repart pour visiter un grand vaisseau de pierre autrefois entouré par l'océan, datant de 1571/œuvre de l'Ingénieur Robert de Chinon : le village fortifié de BROUAGE et ses 2 ports souterrains. A noter que c'est seulement en 1685 que Vauban a renforcé les fortifications de la cité. Maintenant nous laissons Brouage ville natale de Champlain, pour nous diriger en fin de journée vers les carrelets de Piedmont, sur la commune de Port des Barques. Nous terminerons notre périple de la journée à la fontaine royale de Lupin (ravitaillement en eau douce des bateaux sous Louis XIV). Retour à l'hôtel épuisés, sur les rotules, mais des photos plein l'APN. Ce soir non plus pas question de faire des photos de nuit.
 
 
6 avril : le retour vers Rodez
 
Nous quittons Rochefort, et pour clore notre périple photographique, on fait escale au pont suspendu de Tonnay-Charente, classé monument historique, c'est un des plus vieux ponts suspendus d'Europe. Construit en 1842 par Louis Dor et restauré en 1884 par Ferdinand Arnodin. Depuis 1964 on ne peut y circuler qu'à pieds et en vélo. Nous passons sur l'autre rive de la Charente côté St Hippolyte pour accéder sous la plus longue partie de la culée, dont les arches sont impressionnantes (voir nos photos).
 
 
Halte gourmande à BEURLAY dans une pâtisserie réputée pour sa galette et autres produits gourmands du terroir charentais que sont le pineau, le cognac, ou les gratons.
 
 
En espérant que ce circuit vous aura plu et que vous aurez plaisir à revenir en pays charentais.

Dany & Ginette



ALBI
avril 2023

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

ALBI EN UNE JOURNEE

En arrivant à Albi, il suffit de lever les yeux pour apercevoir le clocher de Notre-Dame de la Drèche, sentinelle remarquable par sa construction octogonale et ses peintures semblables à celle de la cathédrale d’Albi. Pour visiter le carillon et l’écouter, il faut venir le premier dimanche de chaque mois à 16h.

La visite d’Albi débute aux alentours de la cathédrale. Au hasard des petites rues du vieil Albi,  impossible de ne pas être séduit par les jardins de la Berbie aux abords du Musée Toulouse-Lautrec ou le cloître Saint-Salvi, pour les spots les plus connus. D’autres lieux sont tout aussi ravissants, tels le mur en trompe-l’œil de la rue du Paradis, ou la Place Savène, petit havre de paix. La visite de la cathédrale Saint-Cécile est incontournable. Les murs sont entièrement peints avec une prédominance d’or et de bleus. La nef, avec une mention particulière pour les anges, vaut le détour, ainsi que le trésor avec, entre autres, les chasubles magnifiquement brodées des évêques et le tableau représentant Saint-Pierre. Après avoir quitté cette imposante bâtisse de briques rouges, une balade le long du Tarn donne un point de vue, différent mais tout aussi appréciable d’Albi, magnifique ville, entrée  au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2010.

Véronique Brugié


VALLÉE DE L'AVEYRON
28 octobre 2022

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Ce vendredi nous étions 6 photographes plus un chauffeur (une photographe ne se refuse rien !) à prendre la direction du Tarn et Garonne pour rejoindre tout d’abord Saint-Antonin Noble Val. Depuis les halles jusqu’aux berges de l’Aveyron nous avons déambulé dans le bourg libéré de ses « estivants » mais encore animé.

 
La suite de la balade nous conduisit à Penne dans le Tarn après avoir pris de la hauteur sur falaises du Roc d’Anglars qui offrent un spot sur St Antonin.Penne et son château en ruine surélevé mais dont l’accès est privé.

 
Bruniquel, lieu de tournage du « Vieux fusil » de Robert Enrico avec notamment Romy Schneider et Phippe Noiret, où chacune et chacun essayait d’identifier un lieu de tournage.

 
Puyselci village perché également dont la route d’accès offre un beau point de vue. Des ruelles, places et maisons encore occupées et animées.

 
Castelnau Montmiral, notre dernière étape avec sa magnifique place aux arcades. Quelques vacanciers, mais d’excellentes conditions pour les photographes.

 
Retour par Albi et sa rocade embouteillée… fini l’escapade campagnarde mais bon visionnage de nos photos souvenir.


Montpellier le Vieux
19 octobre 2022

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

La journée à la cité de Pierres -Montpellier le Vieux se présentait au départ d’Onet-Le-Château sous les meilleurs auspices, bonne température et beau temps.

Tout en nous rendant vers la Roque-Saint-Marguerite il y a de gros nuages et un peu de vent, mais les plus optimistes attribuent cette météo à l’altitude du Levézou et que dans le sud il fait toujours beau.

Ne pouvant pas trop compter sur de belles éclaircies, nous partons sur les chemins de ce site classé de 120 ha dessiné par la nature avec des passages plus ou moins difficiles et toujours très beaux.
La reine Victoria, le trou de la lune, la tête d’ours, la brèche de Roland, etc…sont dessinés par ci par là sur la roche.

Après la pause déjeuner nous descendons vers la vallée de la Dourbie, passons devant le photogénique moulin de Corp et sa prairie fleurie. En longeant la Dourbie, nous apercevons l’église Notre Dame des Treilles non loin de Saint Véran.

Arrivée sous Cantobre de mini éclaircies mettent en valeur les maisons surplombant la vallée.

Dernière étape la Couvertoirade, chacun prend sa rue pour voir les bâtiments incontournables : château, église Saint-Christol avec stèle discoïdale, ruelle, rempart et moulin à vent.

En cette fin de journée d’automne la lumière diminuant rapidement, nous rentrons.



Repas de fin d'année
Onet le Château le 4 juillet 22

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Par une belle et longue soirée, le repas du Photo club de fin d’année a eu lieu dans la pelouse du château d’Onet Le Château village.
 
Depuis plusieurs années nous portons un plat sucré ou un plat salé pour créer « l’auberge espagnole ». Bien sûr c’est un buffet idéal, somptueux, riche et varié : pizzas, quiches, cakes salés, pâté…tarte aux fruits, glace…pour passer un bon moment convivial, gustatif et agréable.
 
Cette rencontre s’est terminée par des belles petites blagues d’actualités (le covid) et d’un très bon vendeur (pour passer un bon week-end à la pêche…) de nos conteurs Jean-François et André.



Voyage en Corrèze du 27-28 et 29 juin 2022
Autour de Brive la Gaillarde

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

7 H 00 : nous voici partis à 10 pour ce troisième voyage photos de l’année 2021-2022 sous un temps maussade.
 
Nous faisons une pause-café à Gramat (le week-end a été rude pour certains !)
 
En arrivant à Martel le temps se dégage progressivement. Nous faisons une halte avant d’entrer dans le village aux 7 tours, pour une vue d’ensemble avec en prime, un champ de tournesol en premier plan.

 
En fin de matinée, nous partons pour Beaulieu sur Dordogne où nous nous dirigeons vers la base de loisir pour pique-niquer au bord de la Dordogne dans un cadre idyllique.
 
Après le café, nous longeons la rivière et nous nous dirigeons vers la cité médiévale fleurie et ses remarquables monuments (abbatiale et chapelle des pénitents).
 
Nous partons ensuite pour une étape à Curemonte. Classé parmi les plus beaux villages de France, il est construit sur une ligne de crête qui surplombe les vallées de la Sourdoire et du Maumont.

 
En fin d’après-midi, nous arrivons à l’hôtel « Le Beauregard » à Brive la Gaillarde où chacun prend possession de sa chambre.
 
Après le repas, nous repartons pour un coucher de soleil sur le lac du Causse avec une vue sur le village de Chasteaux et sur un moulin situé au bord de l’eau.
 
Nous démarrons la seconde journée par Saint-Robert au Nord-Ouest de Brive la Gaillarde. Situé sur une butte (320 m), aux confins du Limousin et du Périgord, Saint-Robert a conservé un cachet médiéval qui en fait un des plus beaux villages de France.

 
Nous poursuivons un peu plus au Nord par Ségur-le-Château. Le village et ses vieilles maisons nobles dominées par les imposants vestiges du château constituent un ensemble pittoresque qui lui vaut de figurer parmi les plus beaux villages de France. Après une séquence photos dans le village nous mangeons notre casse-croûte au bord de l'Auvézère à l’ombre de grands arbres.
 
Et nous voici partis pour Uzerche ; en route nous faisons une pause-café à Lubersac. Sous les conseils de la serveuse, nous passons par Pompadour où nous faisons quelques photos de l’extérieur du château. Les plus téméraires sont même rentrés « par la sortie ! », pour cueillir quelques beaux clichés.

 
Arrivés à Uzerche, nous nous dirigeons vers un parking qui nous a offert très beau panorama sur la ville. Cette ville fortifiée, lovée dans un méandre de la Vézère, remonte à la nuit des temps. Les Gaulois, déjà, habitaient Uzerche. Au Xe siècle, son monastère était tout puissant et son abbaye bénédictine rayonnante. L’abbatiale Saint-Pierre, reste un témoin majeur de l’art roman limousin avec son clocher octogonal typique.

 
Nous rentrons ensuite directement à l’hôtel pour une bonne douche et un repas rapide en vue de repartir au lac du Causse avant que le soleil ne passe derrière la colline. Les plus courageux se baignent dans le lac et après une séquence photos, Philippe nous présente les modalités de réglage de l’appareil photo pour la prise de vue de voie-lactée. En effet la période est propice pour effectuer ce type de photos. Une foi la nuit tombée nous repérons l’orientation Nord-Sud et vers minuit, nous nous dirigeons vers les hauteurs pour photographier la voie-lactée. Un grand merci à Philippe pour cet exercice auquel tout le monde s’est confronté.

 
Malgré un couché tardif, la journée de mercredi démarre à 8 H. Direction Donzenac pour la première étape de la journée. Accroché à un flanc de coteau pour la ville haute, perché sur un piton dominant le Maumont pour le quartier du château, Donzenac, gros bourg autrefois fortifié, garde encore son aspect médiéval avec ses rues tortueuses qui reviennent toutes au quartier de l'église. Au gré des venelles et des porches, on retrouve les vestiges de 3 époques fascinantes : Moyen-Age, Renaissance et XVIIe siècle.

 
L’étape suivante nous conduit à Aubazine. Remarquable pour son abbaye cistercienne du 12ème siècle, Aubazine vaut aussi le détour pour ses ruelles pittoresques, ses maisons anciennes décorées de pierres provenant des bâtiments de l’abbaye, et le souvenir de Coco Chanel. C’est à l’orphelinat de l’abbaye d’Aubazine que la future « Mademoiselle », puisa une partie de son inspiration. La jeune Gabrielle Chanel y passa 6 ans, entre 1895 et 1901.

 
Nous partons ensuite pour Terrasson Lavilledieu où nous nous consacrons essentiellemnt aux Jardins de l’Imaginaire, création unique en Europe. Toute la ville met en regard l’eau, les jardins et la richesse du patrimoine. La ville ancienne à ce titre agrémente la visite avec ses 12 fontaines (moussues, à mascarons, sculptées, colossales ou discrètes) et ses jardins d’inspiration 18ème pour devenir la ville-jardin.

 
 
Après le repas pris au bord de la Dordogne, nous nous dirigeons vers Collonges-la-Rouge, un des plus beaux villages de France. En passant par Turenne, nous faisons une halte pour une prise de vue du village et de son château. Collonges-la-Rouge offre un spectacle original et insolite, tant par la flamboyance de ses pierres que par la richesse de son patrimoine. Rouge des grès et lauzes aux nuances ocrées, bleu-gris des ardoises, vert des vignes accrochées aux murs forment la palette d'une petite cité de rêve.  

 
 
A 17 H, nous nous retrouvons au parking pour reprendre la route de Rodez. Le séjour a été dense et riche en images et s’est déroulé dans une très bonne ambiance.

Texte de André Dalmières


Voyage le Var du 6-7 et 8 avril 2022
du Fort de Brégançon jusqu’à Saint Tropez.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

C’est le deuxième voyage de l’année 2021-2022, dès 7 heure du matin dix-neuf photographes embarquent pour le sud de la France.

 
Après une pause-café au Caylar direction le Lavandou, nous faisons un détour par le fort de Brégançon. Après le pique-nique nous photographions le fort et ses environs.

 
En milieu d’après-midi, nous continuons vers Bormes les Mimosas et nous nous attardons dans ce village médiéval aux couleurs chaudes.
 
Nous terminons notre journée au Lavandou. Après avoir récupéré nos chambres à l’ « Oustal del Mar », nous partons faire un tour sur le port.
 
 
Pour notre deuxième journée nous nous dirigeons vers Port-Grimaud,
 
Port Grimaud est une cité lacustre, marina créée dans les années 60 sur un lieu marécageux, située au cœur du golfe de Saint-Tropez.

 
Depuis 2001, Port Grimaud est labellisé « Patrimoine du XXe siècle », label créé en 1999 par le Ministère de la Culture et de la Communication. Port Grimaud a été inscrite sous la dénomination "Station balnéaire, dite Port Grimaud".

 
Cet ensemble immobilier unique qui s’étend sur 75 hectares représente au total 2 400 logements, plus de 2 000 places de bateaux, 7 km de canaux, 14 km de quais, quatorze ponts plus une passerelle en bois, ainsi que douze îles.
 
Certains amis photographes du club décident de faire une promenade en bateau circulant à travers les différents canaux avec passage des différents ponts. Et d’autres déambuleront dans les différentes ruelles et sur les quais. Du haut de l’église nous avons une vue aérienne de la marina.

 
Vers midi nous partons pour Grimaud situé à 7 kilomètres. C’est là que nos chauffeurs nous emmènent au pied du château par des ruelles très très étroites…. pour le pique-nique.

 
La visite de cette forteresse médiévale datant au moins du 11ème siècle s’impose avec vue imprenable sur le Golf de Saint-Tropez. Nous continuons la visite du village avant de prendre la direction de Saint-Tropez.

 
Bien sûr il y a l’incontournable gendarmerie et le Senequier. Saint-Tropez est une ville côtière située sur la Côte d'Azur, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur au sud-est de la France. Appréciée depuis longtemps par les artistes, la ville attirait la "jet set" internationale dans les années 1960, et séduit toujours pour ses plages et sa vie nocturne. Le quartier pavé de La Ponche témoigne de son passé de village de pêcheurs, même si les yachts sont désormais plus nombreux que les bateaux de pêche dans le Vieux Port.

 
Tout en rentrant à notre hôtel nous passons par Gassin, Gassin classé parmi les plus beaux villages de France.

 
Pour la dernière journée nous prenons la direction de l’Abbaye de Thoronet. C’est une abbaye cistercienne située sur la commune du Thoronet, dans le Var. Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840. Le cloître est très photogénique et nous y restons toute la matinée. Le très agréable parc nous a permis de nous restaurer dans une très bonne ambiance avant de prendre la route du retour.


Voyage Montpellier-Nîmes
du 11-12 et 13 octobre 2021

Cliquez sur la photo pour l'agrandir


 
 
Lundi 11 octobre 2021, nous sommes 11 membres du club photo à nous retrouver pour 3 jours de photos dans l’Hérault et le Gard.
 
Après un petit café pris au Caylar nous arrivons à Montpellier vers 9h 30.

 
Nous passerons la journée à photographier les nouveaux immeubles de Montpellier dans le quartier de Port-Marianne. Nous commencerons par l’Hôtel de ville, immense cube bleu aux reflets métalliques changeants avec le soleil. Puis nous déambulerons autour du bassin Jacques Cœur, l’un des quartiers le plus réputé de Port-Marianne. Il se compose d’élégants immeubles dessinés par des architectes de renom dont le Pavillon Port-Marianne.
 
Le miroir d’eau au pied du RBC Design Center nous retiendra un moment.
 
Tout près sur l’avenue Raymond Dugrand se trouve le nuage conçu par le designer Philippe Starck.
 
Après la pause repas dans les jardins sous l’Hôtel de ville, nous longerons le Lez pour arriver tout près de l’arbre blanc qui a été classé début 2020 « plus beau bâtiment résidentiel au monde ».
 
Nous irons faire un tour dans le quartier Antigone qui se trouve tout près de l’arbre blanc.

 
Nous continuerons notre route en direction du Lycée Georges Frêche installé dans le quartier Odysseum, nous nous arrêterons devant Folie Divine, un des premiers immeubles moderne achevé en 2017.
 
Puis nous redescendrons l’avenue du Mondial 1998 pour arriver place Ernest Granier et nous diriger vers le Koh-I-Noor (montagne de lumière) situé au bord du Lez. Immeuble caréné de verre qui renvoie les reflets du soleil sous différentes couleurs.
 
Vers 17h nous rejoindrons nos véhicules garés dans le parking de l’Hôtel de Ville pour rejoindre Nîmes ou nous nous installerons pour 2 nuits.
 
Photos de nuit devant les arènes de Nîmes ….
 
 
Mardi 12 direction la vallée de la Cèze jusqu’aux Cascades du Sautadet à La Roque sur Cèze. Nous y passerons la matinée.
 
Pose déjeuner à Goudargues surnommée la Venise Gardoise. Visite de Cornillon.
 
Direction La Chartreuse de Valbonne ou nous resterons jusqu’à 16 h.
 
Retour sur Nîmes pour aller au Jardin de la Fontaine et faire des photos de nuit de la Maison Carrée.
 
 
Mercredi 13, ce matin le Jardin de La Fontaine de Nîmes puis direction le Parc Ornithologique de Pont de Gau. Après midi Sainte Marie de la Mer et retour sur Onet Le Château.

Texte de Ginette Guibert


Sortie à Loubressac et Autoire (LOT)
le 24 Septembre 2021

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Fin Septembre par une très belle journée d’automne un groupe de 11 partait dans le Lot, direction Loubressac, Autoire 2 villages classés dans la charte des plus beaux villages de France. A notre arrivée à Loubressac un car de tourisme venait perturber les photographes. Heureusement ces touristes pressés partaient très rapidement vers d’autres lieux, nous laissant la voie libre.
 
En flânant dans les ruelles encore fleuries de Loubressac qui convergent vers la place ombragée, on découvre l’église du village datée de la 2e moitié du 13e siècle dans laquelle certaines avec l’œil bien affuté profitent d’un superbe éclairage intérieur quitte à en déranger (provisoirement) le bel ordonnancement.
 
Tout près de l’église le château du 14e siècle domine le village. Aujourd’hui, propriété privée il n’est pas accessible au public.
 
 
Un peu plus bas, face à Loubressac, le château de Castelnau, s’impose à nos yeux qui attendaient de pétiller pour le pont de Maday, classé monument historique. Mais, peu mis en valeur avec une végétation génante , nous préférions nous diriger vers Autoire ou un parking ombragé attendait les ventres creux. Les délices tirés du sac redonnaient une belle vigueur au groupe qui allait se dégourdir les jambes vers une belle cascade de plus de 30 m.
 
Nous rejoignons ensuite le village niché au fond de la vallée et dominé par les falaises de calcaire.
 
A voir la petite place de la fontaine ornée de dauphins en bronze datée de 1860, l’ancien château du 13e siècle dénaturé aujourd’hui en salle des fêtes.
 
L’église St Pierre et St Paul, le manoir de Colomb (garde du corps de LouisXV1) …
 
Nous terminons cette agréable journée par un arrêt à Figeac (place des écritures ...)

Texte de Françis Vergnes





La Ferme Saint-Hubert
le 5 octobre

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

En cette fin d’après-midi nous nous rendons à la ferme Saint-Hubert à Gages pour immortaliser environ plus de 200 animaux, des cerfs, les daims, les mouflons ainsi que des sangliers. Nous voilà embarqués sur une roulotte tirée par un tracteur et passons devant les sangliers puis traversons la grande prairie des cervidés. Là nous constatons cette fameuse hiérarchie pour le nourrissage avec quelques petits duels. Puis soudain un grand cerf arrive en courant, en bramant. Il brame en cette période d’automne pour annoncer sa force et intimider à distance ses adversaires. Il se pavane devant nous. Puis plus loin de beaux daims s’avancent. Un vrai régal pour les photographes

Texte de Colette Andre





Aligot sur l'Aubrac
le 28 juin 2021

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Lundi 28 juin 14h, au départ de Sébazac dernière sortie de la saison vers le plateau de l’Aubrac. Temps couvert, mais la fin de la soirée nous promettait de chaleureuses retrouvailles, après des mois de confinement, pour le traditionnel repas de fin d’année.
 
Les plus intrépides quittaient donc Rodez dès 14h pour l’Aubrac brumeux et la cascade du Devez.
 
Dès 18h30 retrouvailles de la troupe du Club photos d’Onet le Château au buron chez Françoise qui nous accueillait une nouvelle fois pour une soirée qui allait se révéler chaleureuse et fraternelle. L’apéritif se rythmait aux airs de l’accordéon de Robert pendant que Gervais préparait le traditionnel Aligot. Belle ambiance autour des tables et pour laisser la parole à Jacques « soirée originale et fraternelle, bercée par les airs de d’accordéon de notre jeunesse...transportés dans un siècle précédent avec bougies, cheminée et la bonne gueule authentique du sympathique Gervais et de son aligot ancestral.
 
Merci à notre coach Dédé, à qui ce projet tenait à cœur, à Françoise, Robert et Gervais et place à la galerie photos souvenirs !

Texte de Alain Carles





                                                    Sortie de l'Aubrac
le 25 juin 2021
Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Nous étions une douzaine, ce vendredi 25 juin à 17h, au départ de Sébazac pour une nouvelle expédition vers le plateau de l’Aubrac. Le soleil éclatant annonçait une belle soirée photographique.
 
Arrivé à Aubrac destination la croix de la Rode. Petite halte en bord de route pour fixer un premier troupeau de vaches et surprise...c’est Dame Hermine qui nous attendait ! Joueuse elle virevoltait sur le muret de pierres sèches pour notre plus grand plaisir ce qui nous a permis de multiplier les clichés.
 
Rapide visite de la croix de la Rode qui a hélas perdu de sa magie après sa rénovation, et direction le buron du Trapp et son troupeau de vaches paisibles et curieuses venant flairer nos équipement photos. Gros plans, burons dans les rayons de soleil rasant, bref un magnifique éclairage sur le plateau.
 
Direction Nasbinals. Petit arrêt au loin du buron du Buisson Haut et bel éclairage sur les gentianes ; déjà les touristes autour de l’église romane du XIème de Nasbinals. Pause pique-nique au pied de la croix du lac de St Andéol avant la séance photos du coucher de soleil sur le lac, les gentianes les benoîtes des montagnes et autres fleurs printanières.
 
Retour à Rodez à 22h après cette soirée magnifique soirée.

Texte de Alain Carles





Sortie à la journée dans le Lot
le 11 juin 2021
Cliquez sur la photo pour l'agrandir

 
Notre circuit débutait à Limogne avec un dolmen ou peut-être un tumulus, puis vers le beau village de St Cirq Lapopie dans lequel, pendant 2 heures, chaque photographe était à la recherche de la bonne prise de vue. Les températures du matin étaient idéales.
 
Ensuite nous retournons sur le causse de Limogne et Lalbenque pour immortaliser le patrimoine local.

 
D’abord 20 lavoirs papillons nous accueillent à Aujols autour d’un petit étang...et une table ombragée nous attendait pour le pique-nique partagé dans une bonne ambiance. La reprise, avec la température qui prenait des degrés a été un peu difficile, mais, courageux, les PhotOnet fouinaient du côté de l’église d’Aujols pour découvrir des puits typiques du lieu. Des puits puisqu’il en est question, il y en avait, à 3 km de là à Laburgade, une dizaine alignée.

 
Ensuite direction Cieurac, dans Cieurac il y a un moulin à vent et un château…fermé.
 
Le groupe se dirige alors vers Lalbenque (capitale de la truffe) et la belle caselle de Nouel et ensuite un pigeonnier.
 
Une pause rafraichissante s’imposait à Lalbenque.

 
Courageux nos braves continuaient vers Beauregard et sa belle petite halle du 14ème siècle ou nous étions accueillis par Mr le Maire. Ensuite nous prenons la direction Promilhanes et plus précisément le Mas de la Bosse pour un autre moulin à vent qui lui est en service. Et nous terminerons notre périple devant ce qui pourrait être une petite habitation flanquée de 3 caselles et l’ensemble entouré de murs de pierres. Magnifique !
 
Magnifique était un certain chapeau dont des mannequins s’étaient affublés. Il doit bien y avoir quelques photos prises dans cette belle ambiance.

 
 
Francis Vergnes.




Retourner au contenu